Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " annulation transju 48 "

 
Je suis dégoûte que la Transju 48 et été annulé. Et je comprends vraiment pas pourquoi ils ont pas fait comme la 68 une barrière horaire à Bois-d'Amont. De plus annoncer sa 1h avant le départ ça fout les boules. Je pense que Madame la sous-préfet ... Tout ça pour dire que je suis vraiment déçu et je ne comprends toujours pas cette décision .

klaebo le 11/02/19

 
@klaebo, que tu sois dégouté certes mais insulter des personnes cela n'est pas acceptable ! Pouvons-nous dans ce pays dialoguer sans insultes et mépris ?
(sur le fond je suis d'accord avec toi mais sur la forme c'est honteux de parler ainsi)

moriarty le 11/02/19

 
Je suis d'accord avec klaebo. Décision complètement incompréhensible qui à été prise par des gens incompétent et à qui ça ne dérange pas de faire venir sur place plus de 600 coureurs pour leur dire une heure avant le départ que la course est annulée. Faut pas prendre les gens pour des cons la météo était annoncée depuis le samedi. Quand à la trans organisation qui n'a pas voulu que l'on puissent prendre au moin le départ de la 25 km. Trop compliqué ils nous on dit. Et même
pas un mail ou un message d'excuse et rien sur l'éventuel remboursement d'inscription. L'Annulation de cette course est restée très discrète. Bravo ça donne vachement envie de revenir l'année prochaine.

dewood le 11/02/19

 
Je comprends totalement la déception pour avoir déjà vécu ce genre d'évènement ailleurs et aussi au dernier moment voire pendant la course. Mais j'ai été des deux côtés... aussi organisateur. On ne tranchera jamais le débat : privilégier le trop sécuritaire ou accepter le faible risque La tempête a été moins furieuse que prévu, tant mieux. On peut refaire le monde ou se dire que ce n'est qu'un loisir, remercier les bénévoles et aller faire un tour de ski quand même en assumant comme certains l'ont fait.
Annexe : je pensais que le modérateur pouvait intervenir sur ce genre de contenu injurieux ? Pas très envie qu'ils deviennent la norme sur ce site. Y'a moyen de dire les choses autrement Klaebo. Je ne connais pas la sous-préfète qui est peut-être réputée : incompétente ou impulsive ou ignare ou trop soumise à sa hiérarchie etc... ou pas ? y a plein de mots pour dire les choses avec précision et avec humeur sans tomber dans l'insulte stérile. Bon ski à toi aussi !

aveyronnais le 11/02/19

 
Oui c'est vrai c'est un de mes défauts j'ai tendance à écrire ce que je pense, mais c'était plus sur le ton de la plaisanterie. Dewood a très bien résumé la situation, et idem je suis aller me présenter à chapelle pour essayer de m'inscrire pour la 20 km et malheureusement pas possible. Une journée à oublier

klaebo le 11/02/19

 
Evidemment je compatis et suis triste pour tous les concurrents de la 48km skate. Certain(e)s ont quand même fait la distance avec un sac à dos. Peut-être pas la meilleure chose à faire en terme de securité mais je les comprends.
Lu un article dans Le Progrès (si vous etiez inscrit(e) à la Transju vous avez dû recevoir un courriel avec un lien vers le nr spécial Transju) où M. Vandel, directeur de Trans'o assume cette décision et en même temps reconnait et regrette le préjudice que ça représente pour la Transju.
Ils craignaient des chutes d'arbres dans le Risoux. Si la 48 km a été annulée et pas la 68 km c'est une question de nombre de concurrents à mettre en sécurité.
Un peu alambiqué mais nous n'avons tous les éléments pour juger.
Après coup, on peut dire que la 48 km aurait pu être maintenue mais on aurait aussi bien pu avoir des vents à 100 km/h en rafales. On n'aurait pas raté d'accuser Trans'o d'être responsable d'un éventuel accident.

carredesejour le 11/02/19

 
Meme s'il y a des ratés il faut remercier Trans o et tous les salarié(e)s et bénévoles.
Ce n'est pas un (des !) événement facile à organiser !

carredesejour le 11/02/19

 
Décision assez incompréhensible... ou alors il fallait annuler toutes les courses
Rappel. Départ de la transju 48 à 10h30 des rousses. Barriere horaire à 12h pour la 68 pour des questions de sécurité. Bref cela laissait 1h30 pour relier bois d amont...
Si problème de sécurité dans le risoux il fallait bloquer tout le monde à bois d amont...
De fait j ai vu un bon nombre de skieurs du 54 prendre le départ en off et donc skier avec les 68.
Quant à la décision de maintenir le 25... cela soufflait aussi très fort sur chapelle à 13h... mais là on était dans le doubs...
Bon malgré ce couac plaisir de retrouver la transju sur son parcours historique...
Vivement 2020 en espérant de meilleures conditions et encore merci à tous les bénévoles sans qui cette course ne pourrait exister...

tintin39 le 11/02/19

 
Sauf erreur de ma part, la décision d'annulation a été prise par la préfecture(ou sous préfecture) et dans ces conditions, l'organisateur(en l'occurrence Trans Organisation) n'a pas d'autre choix que de l'appliquer avec effectivement toutes les conséquences d'un tel choix.

ericdu39 le 12/02/19

 
Oui je confirme décision préfectorale...
Transo n a fait qu appliquer... sans doute autant déçu que les participants...
Visiblement la préfecture du doubs n a pas fait la même lecture des prévisions météo que son homologue jurassienne...

tintin39 le 12/02/19

 
le gros du soucis météo c'était à cause du vent dans la forêt du Risoux non ? Avec le risque de se prendre des branches ou des arbres sur la piste ou la gueule... Donc moins de soucis pour le 25km qui ne passait pas trop dans le risoux ;-)

koyote le 12/02/19

 
Ah oui bien vu Koyote !
Effectivement parce qu'un arbre dans la montée de la Célestine ou mieux dans le goulet de la descente vers Chaux-Neuve c'était impensable !
Dans le Risoux je me sentais en securité derrière des milliers d'arbres (vent sso).
Encore une preuve que diviser par 2 le nombre de regions ce n'est pas ce qu'il fallait faire mais supprimer les dpts au profit des régions.
A chaque édition de la transju sa specifité c'est pour ça qu'on remballe l'année d'après !

carredesejour le 12/02/19

 
c'est aussi certainement plus facile d'arrêter les skieurs à la célestine qu'au milieu du risoux ! et d'y accéder pour les secours si...
J'avoue avoir du mal à comprendre l'annulation du 48km qui ne passait pas plus tard que le 68...
Ou bien "ils" n'ont pas voulu stopper le 68 en cours de route parce que c'était trop le souk pour rapatrier tous les coureurs éparpillés sur le parcours ? Aux Rousses, tous (ou presque) les coureurs du 48km avaient encore un moyen de transport...

koyote le 12/02/19

 
La ou les préfectures se sont certainement basées sur les bulletins météo de Météo France qui étaient pessimistes.
Ce qui est difficile à comprendre est qu'il semble que les 2 préfectures n'ont pas eu la même lecture de la situation météo et logistique.
Sur les 2 sites météo que j'ai consultés, le vent était annoncé à force 4-5 Beaufort (environ 18~37 km/h) mais pas de rafales à 100 km/h. Les prévisions météo ne sont pas si précises. La preuve en est que ces deux mêmes sites avaient annoncé la forte pluie dès 10h30 ce qui ne s'est pas produit.
Certes, il vaut mieux annuler une course par excès de prudence que l'inverse?(et on a malheureusement des exemples de manifestations qui ont causé des accidents par excès d'optimisme ou par peur des pertes financières).
Je reste persuadé qu'il y avait plus de risques de chutes d'arbres dans la montée de Bois d'Amont ou sur la Célestine ou dans le goulet de Chaux Neuve que derrière le matelas d'arbres au milieu du Risoux.

carredesejour le 12/02/19

 
carredesejour a globalement bien résumé : un Pc course qui prend une décision difficile: laisser le 68 kms filer et bloquer les plus lents à midi à Bois d'amont. Ne pas lancer le 48 kms qui avait effectivement largement le temps de franchir le Risoux avant cette barrière horaire mais qui, en cas de tempête aurait ajouté de trop nombreux skieurs en difficulté sur cette partie forestière difficile d'accès.
Quel organisateur aurait pris le risque d'engager sa responsabilité pénale en étant moins prudent ? Je me mets à sa place et à la réflexion j'aurais pris la même décision.

illico le 13/02/19

 
Étrangement cette année il n'a pas été demandé aux populaires de raconter leur « Transju' ». Aussi, puisque j'ai fait partie des 658 clampins désabusés qui sont restés en bord de piste, je prends la liberté de ces mots simples et précis, pour dire la préparation, l'attente, l'incompréhension, les larmes, la frustration aussi.
Ce dimanche matin, nous étions environ 80 dans le cabanon du montagnard aux Rousses à nous tenir chaud comme des pingouins, et accessoirement à retirer notre dossard. Sauf que la capacité d'accueil du chalet doit être de maximum 30 personnes, sans compter les bénévoles.
Donc, débarquez deux fois 60 personnes (2 bus) dans la neige deux heures avant le départ, que font-ils ?
Alors on s'organise comme on peut, on fait des rotations, on apprécie finalement la taille rétrécie du sac vestiaire car nettement moins encombrant !!
Il y a une bonne ambiance, chacun raconte sa préparation, un peu pour tout le monde pareil : une semaine à manger des pâtes, au point d'améliorer l'index glycémique de toute la famille. Une semaine à ne pas trop boire d'alcool, ou alors juste une petite bière. Une semaine à étudier les schémas météo toutes les heures et de son évolution dépendra notre humeur (les collègues n'en peuvent plus, Evelyne Dhéliat sors de ce corps).
À 9h30, dernière chance d'augmenter son glycogène hépatique en savourant bananes, barres de céréales, gâteaux de riz et autres boissons énergétiques.
À 9h40, coup de tonnerre : il faut redonner le transpondeur que l'on vient d'installer avec application sur sa cheville. Décision préfectorale : trop de vent !
Et pendant ce temps, poussés par ce même vent, on admire les 68km glisser allègrement en direction de Bois d'Amont et du Risoux, c'est incohérent !
Je vois des larmes dans les yeux de certaines concurrentes silencieuses, je vois du dépit dans le regard de certains venus quand même chercher leur enveloppe kraft vide, plus de transpondeur et même plus de bonnet (ça c'est le pompom).
Je vois de l'agacement dans les propos de certains autres, je vois beaucoup de frustration, le renoncement est douloureux : « pas maintenant », « c'est une blague ».
On peut nous faire croire beaucoup de choses, mais qu'un épicéa soit pétri d'assez d'astuce et de discernement pour contrôler sa chute et tomber sur les concurrents du 48 exclusivement, ça c'est l'overdose !

Voilà, cette fois c'était la dernière? De la 40ème, je garderai le merveilleux souvenir d'une blanche hermine traversant juste devant mes phares à 7h en allant prendre le bus à Mouthe.


fififanlafiz le 13/02/19

 
Avec un peu de recul, je pense à ces quelques milliards d'êtres humains qui auraient aimé, le dimanche 10 février 2019, n'avoir comme soucis, ou contrariété que l'annulation d'une course de ski.
Relativisons !

ringard le 24/02/19