Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

Le sujet : " choix skating "

 
Bonjour,
Titulaire d'une paire de skating rossignol
Xium Wcs en 192, je souhaiterai investir dans une nouvelle paire.
Je suis pratiquant depuis 5 ans, niveau correcte, maitrise des différents pas.Je mesure 182/77kg, gabarit athlétique.
J'hésite entre une paire de salomon Slab en192 ou une paire de rossignol xium premium en193.
Autre chose, dois je prendre une version stiff ?
Merci pour vos précieux conseils
Excellente journée
Jérôme

jerome74 le 14/12/20

 
Bonjour, je complète le message de Jérôme avec mes questions. La mention stiff ou autre ne dit pas tout, il y a quand les vendeurs ne l'enlèvent pas, sur les hauts de gamme, des mentions propres à chaque ski, il y a donc stiff et stiff ! Donc pour un ski le mieux adapté possible, il faudra de préférence passer par un vendeur compétent et ils ne sont pas légion. Quelqu'un pourrait-il nous faire un topo pédagogique sur ces mentions, Mf et compagnie pour mieux nous guider ? Merci aux as de la glisse.

aveyronnais le 14/12/20

 
Bonjour Jérôme, sur les skis rossignols tu as une plage de poids pour leur utilisation. Malheureusement comme cette dernière est très large (genre 70-80kg), il te faudra regarder (De mémoire) les derniers chiffres du code étiqueté sur le ski. Si tu vois un 77 c'est que ça devrait être bon pour toi. N'hésite pas à prendre à peine plus (Poids du matos) pour un ski plus rigide. Pour les Salomons tu as une étiquette avec une courbe. L'an dernier j'ai pris deux paires, une 90kg en middle flex (centre courbe) et l'autre 75 kg (mon poids). La 75kg était trop souple (Et j'ai pas été le seul dans ce cas), bref n'hésite pas à prendre bien plus rigide en Salomon. Enfin Fisher, je maîtrise mieux. il y a une table de correspondance par rapport à ton poids et tes goûts (Souple, moyen ou rigide). Par exemple pour 80 kg tu as un ski souple à 86 de dureté, moyen à 93 et dur à 102. Perso mes fishers sont à 91 et c'est top, plutôt souple pour du long. Tu trouves cette info en bas à gauche de l'autocollant. Comme l'a dit Aveyronnais, le mieux est toujours de s'adresser à des des experts comme Nicolas Jean Prost à l'Intersport des Rousses ou les Frères Vandel à Bois-d'Amont.

timtam le 15/12/20

 
Bonjour,
Comme l'écrit aveyronnais, les systèmes de mesures et de classification sont différents selon les marques. Stiff, soft, médium, s1, s2, hard, extra hard, hp, R7, G1, Am6... il y en a pour tous les goûts.
Expliquer en quelques lignes comment choisir un ski en fonction du gabarit, du type technique du skieur, du programme recherché pour ce ski relève de la gageure, même pour une seule marque. Lire une étiquette nécessite une formation et de l'expérience, et les combinaisons de valeurs sont infinies.
Ajoutez à cela les différentes structures de semelles...
A moins de rester très simple, ce que tout vendeur de magasin qui a reçu la formation ad hoc de la marque sera à même de faire.
Pour un conseil « au cas par cas » pour la marque Salomon, pour Atomic egalement, je peux essayer de répondre et proposer des lignes générales indicatives, de façon informelle. Indiquez poids taille âge condition physique, conditions de neiges recherchées, et j'essaierai de vous proposer un modèle et quelques fourchettes de valeurs intéressantes.
Mais attention, ce n'est pas parce qu'un ski n'est pas pile poil dans des « valeurs sacrées » descendues tout droit de l'olympe du haut niveau qu'il ne sera pas bon et ne pourra pas vous convenir.
Enfin, quelques magasins spécialistes font l'effort de commander très tôt et en quantité non négligeable des skis « racing » qui leur sont aujourd'hui accessibles. Vous pourrez peut être avoir de la chance et tomber encore maintenant sur la paire qui sera disponible et vous conviendra à peu près. C'est déjà très intéressant, mais en décembre ça va devenir rare.
Mais si vous souhaitez un service personnalisé et donc avoir la garantie que le ski que vous achetez est bien celui qui vous convient, il est très intéressant de prendre commande au printemps pour la saison suivante. Les skis seront donc ensuite choisis nominativement pour vous dans les « racks » des services pro/course.

olir le 15/12/20

 
Un grand merci à vous 3 pour vos réponses et constate qu'il faut davantage s'orienter vers un spécialiste que d'acheter sur internet .
Bien à vous
Jérôme

jerome74 le 15/12/20

 
En fait sur Salomon (et Atomic et Fischer d'ailleurs), le poids indiqué (MF), ne correspond pas forcément au poids du skieur, mais au poids qu'il faut appliquer pour quasiment ?écraser? le ski au point d'équilibre (pour résumer ). C'est donc normal que des skis ?à ton poids? soient trop mous, surtout si tu as un bon niveau technique. Mais oui le plus simple est de s'adresser à un revendeur, ils sont souvent (en tout cas chez les spécialistes) calés sur le sujet, et de ce que j'en sais, les marques sont de plus en plus de formation sur le choix des skis

vande le 16/12/20

 
Je rejoins olir sur les ?sacro saintes? valeurs. J'ai déjà vu des skis qu'on avait sélectionnés et qui étaient pile poile dans les valeurs qu'on cherchait, ne pas fonctionner une fois sur la neige quand d'autres qui mêmes si s'ils étaient dans les zones qu'on cherchaient mais pas exactement avec tous les paramètres étaient des avions.
Il n'y a pas forcément besoin de faire compliqué je pense, une fois que vous avez des skis qui vous vont bien (agréables à skier pour vous), si vous prenez à peu près les memes valeurs dans la marque quand vous en achetez à nouveau, il y a de fortes chances que cela vous corresponde (en tout cas plus que si vous jouez à prendre plus ou moins dur pour vous adapter au type de neige)

vande le 16/12/20

 
Merci Vande, je comprends mieux pourquoi je trouve les Salomon trop mous en Middle Flex 75 kg !

timtam le 17/12/20

 
@timtam : effectivement dans ton cas c'est beaucoup trop mou. Tu serais plus à l'aise sur des skis à Mf entre 92 et 100 selon ta technique, ta condition et ta tonicité

olir le 18/12/20

 
Pour les super pro des caractéristiques des ski
Pourriez-vous expliquer les abréviations que l'on retrouve sur les ski courses
Je peux poster une photo avec ces abréviations

nicololo le 18/12/20

 
Globalement, il y a deux infos principales à retenir
- le midflex (MF chez Salomon/Atomic, Fa chez Fischer), qui est donc pour schématiser le poids que tu dois appliquer pour écraser presque complètement le ski (il reste 0,2 mm) un peu après le point d'équilibre (7 cm en théorie, sous la voûte plantaire qui est là où la pression est exercée, à moins de skier tout à cul^^) qui va de 80 à 100 kg en général
- le point d'appui (H3 chez Salomon, Hr chez Fischer), qui donne la hauteur de cambre une fois l'écrasement appliqué (donc des skis hauts ou bas)
Les autres valeurs sont intéressantes mais secondaires pour le choix d'un ski loisir, voire même de compétition

vande le 18/12/20

 
Mais le Mf est l'information la plus pertinente, le h est complémentaire. Grossi modo, plus le Mf est élevé, plus le ski est sensé être dynamique (et éventuellement casse pattes, ça c'est selon la technique, la fatigue et la tonicité du skieur)

vande le 18/12/20

 
bonjour ; question j'imagine donc pour olir-vande : qu'est ce qui fait la différence entre un ski "service course " et un ski lambda (evidemment pour le même modèle) : est-ce simplement le resultat d'un tri (qui donc permettrait d'éliminer les skis qui présenteraient des "defauts" (et lesquels ?) , ou est-ce que ce sont des skis qui au niveau de la production ont des caractéristiques différentes ? (genre compo semelle, structure ..., autre ?) -merci !

vicarlou le 18/12/20

 
Tout dépend des marques, certaines ont plusieurs site de production pour les skis haut de gamme, d'autres non. Mais (hormis des prototypes éventuellement), les skis sont construit pareil, et la différence se fait au niveau du tri et de l'appairage.
Attention, il y a des séries de ski qui fonctionnaient (très très) bien qui se sont retrouvées dans le commerce, car elles étaient passées à la trappe au tri (pour le plus grand bonheur de ceux qui les avaient acheté dans le commerce.
il y a donc évidemment de très bons skis achetés dans les magasins, c'est comme pour les cera « spéciales », il n'y a pas forcément besoin de courir après le truc ultime.

vande le 18/12/20

 
Chez Salomon et Atomic, les skis sont fabriqués pour le "slab sélect" (Salomon) et "kiloski" (Atomic) de la même façon que les skis "commerce" sur les mêmes chaînes et selon les mêmes process et exigences de qualité de fabrication.
Les skis racing sont mis de coté après mesurage numérique en fonction du rapprochement de leurs valeurs avec les "fenêtres" recherchées par le service racing.
Ils sont ensuite appairés à la main, plus précisément que les skis commerce. C'est à dire que cet appairage est effectué à partir de "sets" de skis plus grands, et que la tolérance entre les 2 skis est moindre. Mais on peut défier quiconque de sentir une différence.
Ensuite, le service course de la marque, les équipes nationales et les filiales racing des différents pays sélectionnent dans le stock ainsi préparé les paires de façon individuelle, selon le poids, la taille, le programme recherché (neige, température, type de course) et les caractéristiques techniques et physiques de chaque skieur ou de la demande du détaillant spécialiste qui y a accès.
Puis les skis sont repassés en structureuse racing, par un spécialiste (les employés de fabrication sont en général des ouvriers "lambda" qui n'ont pas de connaissances dans le ski, mais une compétence industrielle standard).
Plusieurs passes sont effectuées :
- Mise à plat (en 2 ou 3 passes selon le niveau du skieur et le type de ski)
- Application de la structure racing.
Enfin les skis sont fartés pour le transport.

olir le 19/12/20

 
Bonjour, pour compléter les indications des skis triés ('course'), Rossignol est beaucoup plus avare et donne la hauteur de cambre résiduel sous demi-charge, ce qui correspond au Hbw (half body weight) et H3 (hauteur de cambre) chez Salomon/Atomic. La charge dépend du ski et de sa longueur : par exemple pour une plage de poids skieur de 60-80kg, la demi-charge est 35kg.
L'autre information donnée est la distance entre le point d'équilibre du ski (balance point) et la fermeture du cambre (0.2mm) sous demi-charge, à l'avant et à l'arrière du ski (par ex. 40-42cm). Ce sont les cotes L1 et L2 de Salomon.
Portez vous bien.

gillou38 le 19/12/20

 
L'adaptation précise d'une paire de skis au poids du skieur est primordiale... en alternatif, même pour du loisir.
En skating c'est quand même relativement secondaire.
Sauf si vous avez un gabarit atypique (grand et léger ou petit et lourd) faut pas vous inquiéter les gars tout ira bien.
Et si ça ne va pas c'est plutot votre technique qu'il faut travailler que les skis qu'il faut changer.
Sans oublier que des skis sois-disant trop souples iront parfaitement bien le jour ou ça brasse un peu en neige froide...
C'est sûr que si on s'appelle Emilien Jacquelin en coupe du monde et qu'on veut partir en hop-skate dans un côte de Hochfilzen,
faut pas des skis trop mous... "Il y des poissons volants, mais c'est pas la majorité du genre"..

weightwatcher le 20/12/20

 
J'ai réussi à mettre la main sur des skis courses rossignol l'an dernier mais malgré vos explications je n'arrive pas à tout comprendre.
Il est marqué : Measure : 44-42. J'imagine que c'est la distance entre le point d'equilibre entre la fermeture du cambre avant et arrière sous demi charge comme tu le dis gillou. Comment l'interpreter ? Pour qq de 75-80 kg est ce un ski dynamique ?
J'ai aussi une autre indication : sole prep : 95-84. Cela correspond-il au middle flex ?
Merci d'avance

timtam le 02/01/21

 
J'ai aussi un petit 55 qui est marqué en bas. Cela pourrait-il correspondre au fameux Hbw ?

timtam le 03/01/21

 
Je ne connais rien à Rossignol, mais à mon avis ?some prep?, c'est la préparation de semelle, soit la structure soit le type de semelle (je dis peut être une connerie hein)

vande le 03/01/21

 
Lol'oui sole prep = preparayion de la semelle et dire que je me croyais un peu bilingue :-)

timtam le 03/01/21

 
https://zupimages.net/up/21/01/kip5.jpeg
Voilà le type d'étiquette pas évidente à comprendre sur les skis courses

nicololo le 06/01/21

 
Oui Nicololo, c'est exactement ça !!!

timtam le 07/01/21

 
Alors ton étiquette reprend principalement les infos principale sur qui sont sur l'étiquette blanche au dessus qui est effacée.
En haut (G4) = structure usine
En dessous à gauche (67) = Midflex
En dessous à droite (2.7) = H3
En dessous (41-41 et 55) = je sais pas trop, peut être la construction et le numéro de ski .
En temps normal on notait numéro et nom du skieur
A vue de nez, ce sont des assez vieux skis, avec des construction bois, donc le midlex est plus bas que sur des skis carbone, c'est normal.

vande le 08/01/21

 
Bonjour, pour revenir à la question initiale de jerome74. Quelles sont les différences de caractéristiques générales entre les Salomon Slab et Rossignol xium premium ? J'ai des Rossignol et suis très satisfait sur les neiges dures. Mais je ne sais pas pour les Salomon. Bon ski :)

jackch le 08/01/21

 
Salut à tous,
Comment choisir alors une paire de skis ?
Des skis pour neige souple doivent-ils avoir un H3 faible ?
Dois-je préférer un Mf petit pour ces neiges souples ?
Merci.
Manuel


manuel74 le 08/01/21

 
Hmm a moins de vouloir chercher la précision (et augmenter le risque de se tromper), je te conseille plutôt de prendre des skis dans les mêmes valeurs que ceux qui te vont bien actuellement (sur lesquels tu es bien dessus à skier).
Ensuite, c'est la construction (blue/yellow/red chez Salomon, S1/S2/S3 chez Rossignol, F1/F2/F3 chez Madshus par exemple) et le type de structure qui est mise dessus par le fabriquant qui feront que le ski fonctionnera en théorie mieux.
Mais chercher des skis plus ou moins durs pour tel type de neige, ça se fait rarement, même avec 20 paires de ski dans une housse, car c'est souvent décevant. Mieux vaut (de mon point de vue) rester sur des valeurs similaires qui vous vont bien.

vande le 08/01/21

 
en fouillant un peu dans les profondeurs du oueb, on peut trouver quelques infos
après faut lire les bonnes pages et se faire son idée
https://issuu.com/salomonnz/docs/salomon_tm_xc_wtr2019_300dpi
https://issuu.com/salomonnz/docs/atomic_tm_xc_wtr20119_300dpi
https://issuu.com/fischersportsgmbh/docs/w20318_engl_xc-tm

koyote le 08/01/21

 
Merci à koyote pour ces liens super intéressant
Sinon pour résumer sur les dureté
C'est plutôt une question de féeling que de qualité de neige!

nicololo le 09/01/21

 
De mon point de vue oui. Après les rigidité en spatule changent par exemple salon les constructions de ski (rigide pour les neiges froides/dures et ?ouverture? pour les neiges souples/mouillées), mais c'est indépendant des valeurs de Midflex par exemple.

vande le 09/01/21

 
dans la doc salomon page 28 on voit la différence de forme des spatules froid / universel / mouillé, plus ou moins d'appui (pour plus ou moins de frottement et un ski qui s'enfonce moins de l'avant)
chez fischer page 42 on voit aussi que les constructions froides ont des appuis plus longs / homogènes que les constructions plus chaudes où l'avant et l'arrière des skis touchent moins la neige
donc un bon ski, c'est une construction adaptée au type de neige et un midflex qui correspond au physique et aux besoins du skieur (midflex élevé, ski plus dynamique mais plus fatiguant, midflex plus faible, ski plus à l'aise sur les longues distances)
Ca sert à rien d'avoir les skis d'un sprinteur si on veut faire la transju :-) (sauf si on est beaucoup plus lourd que lui !!!)

koyote le 09/01/21

 
Super résumé et bien expliqué
Au top
On va pouvoir choisir nos prochains ski plus serein!

nicololo le 09/01/21

 
Bonsoir, je relance la question de Vicarlou (du 18/12/20) : quelle différence entre des skis 'course' et du commerce ?
Si je comprends bien la réponse de Olir pour Salomon/Atomic (19/12), pas de différence de fabrication, mais de mesures des cotes + structure de la semelle.
Ross a un atelier de fabrication à Moirans; je ne sais pas si tous les skis 'course' sortent de là (ou seulement ceux de Fourcade). Je serais étonné que Fischer n'ait pas aussi un atelier pour ses skis 'course'.
J'avais entendu parler de qualité de semelle qui pouvait faire la différence (de mémoire la semelle est déroulée d'un cyclindre de Hdpe, qui n'est pas homogène). Mais ce sont peut être des 'légendes urbaines' ?

gillou38 le 20/02/21

 
Il me semble que Fischer a une production séparée pour les skis du haut niveau, et qu'il faut déjà avoir de jolies performances pour avoir accès à ces skis.

olir le 22/02/21

 
Pour les semelles il semble effectivement que y ait des séries de skis qui sortent avec des semelles du même rouleau présentent un niveau de glisse souvent comparable. Dans un sens comme dans l'autre. Mais ce paramètre est très pointu à contrôler.

olir le 22/02/21